La chasse au Lyon s’organise

Par Sport Magazine, vendredi 09.01.2009 à 09:27

Inamovible champion de France depuis sept ans, symbolique champion d’automne cette année encore, Lyon exerce une mainmise sans précédent sur la Ligue 1. Pourtant, cette saison l’usure du pouvoir laisse apparaître ses premières traces.

Meilleure défense de la première moitié du championnat avec 12 buts encaissés en 19 rencontres, mais seulement huitième attaque avec 23 réalisations, Lyon se contente du service minimum. Peu épargnés par les blessures, les Gones se réfugient heureusement derrière les exploits de leur surdoué Karim Benzema.

Autre problème, alors qu’il a jusqu’à présent dû faire face à des dauphins isolés et différents chaque année, le champion de France doit cette année repousser les assauts d’une opposition plus structurée, qui n’a concédé qu’un minimum de points de retard à l’entame de la seconde partie de la saison. A trois unités des hommes de Claude Puel, cinq équipes se tiennent en embuscade en trois points et sont prêtes à profiter du moindre faux-pas des champions.

Parmi elles, Bordeaux, Rennes, le Paris Saint-Germain et Marseille semblent être les mieux armés pour mettre un terme à l’hégémonie lyonnaise. FIFA.com vous propose un point sur les forces et les faiblesses de ces quatre prétendants de ces quatre prétendants partis à la chasse au Lyon…

Girondins de Bordeaux (2ème à 3 points) Ses forces : Le dauphin de la saison dernière a su conserver le même effectif et se renforcer grâce à un recrutement judicieux, avec notamment la venue de Yoann Gourcuff. L’ancien Milanais s’impose un peu plus chaque jour au plus haut niveau comme un meneur de jeu de classe internationale. La profondeur du banc comparable à celle des champions de France, la philosophie offensive de son entraîneur Laurent Blanc et la solidité de sa colonne vertébrale Ulrich Ramé – Alou Diarra – Gourcuff et Fernando Cavenaghi constituent les principaux atouts d’une formation complète dans toutes ses lignes. Ses faiblesses : Une certaine difficulté à entrer dans les matches oblige souvent les Girondins à des courses-poursuites. De coupables relâchements, notamment en défense, et un certain manque de force morale semblent confirmer que cette équipe n’est pas encore arrivée à maturité. La clé : Les Bordelais sont dépendants de la forme de Gourcuff, leur maître à jouer, capable de galvaniser ses coéquipiers par des gestes de classe mondiale mais aussi des coups de patte de l’Argentin Cavenaghi, buteur de la vieille école.

Stade rennais (3ème à 4 points) Ses forces: Révélations de la saison, les Rennais de Guy Lacombe sont intraitables à domicile et solides à l’extérieur ce qui leur permet de rester invaincus depuis 17 rencontres en championnat (8 victoires et neuf nuls). L’effectif, sans véritable star, est très équilibré entre joueurs expérimentés (Mickaël Pagis, Jérôme Leroy, Bruno Cheyrou) et jeunes aux dents longues (Jimmy Briand, Stéphane M’Bia, Moussa Sow). La solidité de sa défense, (la 2ème du championnat) et l’activité d’un milieu de terrain très travailleur sont les principaux atouts d’une équipe en pleine confiance.

Ses faiblesses: Un calendrier difficile avec des déplacements à Lyon, Paris et Marseille et l’absence d’un véritable buteur à la pointe de l’attaque constituent les principales faiblesses d’une formation encore inexpérimentée à ce niveau.

La clé: Arriver à préserver la dynamique qui s’est créée et à assumer un statut de favori et non plus d’outsider.

Paris Saint-Germain (4ème à 5 points) Ses forces : Après plusieurs années de galère, la confiance est revenue au PSG avec l’arrivée de Claude Makelele, infatigable capitaine, qui fait le lien entre les générations en donnant l’exemple sur le terrain. L’éclosion en attaque de Guillaume Hoarau, meilleur buteur en L2 la saison dernière et qui a déjà inscrit 11 buts en 19 rencontres, les éclairs de Ludovic Giuly et de Stéphane Sessègnon expliquent le renouveau de cette équipe qui a retrouvé toutes ses ambitions. Ses faiblesses : Avec des difficultés certaines pour tenir un résultat ou refaire son retard, le PSG donne la sensation d’être surtout une équipe de coupe avec parfois de grosses lacunes défensives comme l’illustrent les six défaites concédées, le plus fort total des poursuivants. La clé : Makelele, qui aura 36 ans le 18 février, est le moteur de l’équipe. Quand il baisse de régime c’est toute l’équipe qui boîte. Avec les terrains lourds et les matches à répétition – le PSG est encore en course dans quatre compétitions – le staff médical du club aura tout intérêt à être aux petits soins pour le capitaine.

Olympique de Marseille (5ème à 6 points) Ses forces: L’OM s’appuie sur son expérience des matches au sommet et sur un collectif bien huilé mis au point par l’expérimenté Eric Gerets. Marseille présente également la meilleure attaque du championnat (33 buts) avec trois joueurs à six buts (Mamadou Niang, Baky Koné et Hatem Ben Arfa). Ses faiblesses : La défense centrale donne souvent de la bande et fragilise tout l’équilibre de l’équipe. Ben Arfa de son côté est un soliste de génie en attaque mais rechigne souvent aux tâches défensives. Enfin, la blessure de Mamadou Niang prive l’OM de son seul attaquant de pointe pouvant peser sur une défense et fait encore plus regretter le transfert de Djibril Cissé. La clé : Habitué aux nombreux mouvements à chaque mercato, l’OM cherche l’oiseau rare en attaque et un élément stabilisateur en défense. Ses ambitions dépendent en grande partie de l’efficacité de son marché.

Source : FIFA.com

Iconic One Theme | Powered by Wordpress