Marion Bartoli vivra le plus beau défi de sa carrière

Par Sport Magazine, vendredi 06.07.2007 à 11:00

Marion Bartoli est entrée dans l’histoire du tennis français. Elle est sur le point de pénétrer dans le palmarès de Wimbledon en étant aux portes de sa première finale de Grand Chelem. Sobre et mesurée dans l’effort comme dans la victoire, la Française sait que tout reste à écrire. Il y a une légende à vaincre : Justine Henin.

Mais la Belge est surmotivée : vainqueur à Eastbourne de son troisième tournoi sur gazon, Henin est toujours en lice pour remporter le seul titre de tournoi majeur qui manque à son palmarès. Outre ses deux finales perdues en 2001 et 2006, Henin a perdu deux fois en demi-finale à Londres face aux soeurs Williams : en 2003 face à Serena et en 2002 face à Venus, qu’elle pourrait d’ailleurs retrouver en finale.

Troisième demi-finale de suite sur gazon

C’est donc libérée et toujours aussi sûre d’elle que Justine Henin, N.1 mondiale et 34 titres à son actif, entrera sur le court central de Wimbledon face à la jeune Marion Bartoli, N.18 et trois trophées en besace. Si la balance penche en faveur de la Belge, la Française aura ses mots à dire. Car elle n’est pas là par hasard, Bartoli signant sa troisième demi-finale de suite sur herbe, après avoir été la dernière Française en lice à Roland-Garros.

Cette confirmation en Grand Chelem sonne comme une consécration : Marion sera la quatrième Française de l’ère Open à disputer une demi-finale sur le gazon londonien, après Françoise Dürr (1970), Nathalie Tauziat (1998) et Amélie Mauresmo (2002, 2004, 2005 et 2006) et la cinquième dans le dernier carré d’un Grand Chelem, en rajoutant Mary Pierce à cette liste exhaustive. Tout ceci à l’heure où Justine Henin jouera sa quatorzième demi-finale en Grand Chelem. Neuf fois, la Belge est allée en finale, et a été championne à six reprises. Face à Bartoli, le fossé entre les deux joueuses donne le vertige.

Bartoli, troisième Française ?

Cette troisième confrontation ne ressemblera pourtant pas à leurs deux premières : à Toronto sur dur en 2003 et à Eastbourne, il y a quinze jours. Henin l’a emporté à chaque fois en deux manches. En pleine possession de ses moyens, sans la fatigue qui l’a déjà rongée face à la Belge, la Française sait qu’elle aura sa chance à jouer sur cette surface qui serait « sa meilleure ».

En quart de finale, Marion Bartoli a tordu le cou aux mauvaises langues après son 1/8 perdu face à Jelena Jankovic, qui l’avait expédiée à Roland-Garros. Et remis les pendules à l’heure pour ceux qui pensaient qu’elle ne pouvait pas se transcender dans les grands rendez-vous. Après sa défaite sèche à Eastbourne (6-1, 6-3), elle a l’occasion de montrer qu’elle peut défier sans complexe une N.1 mondiale. Et peut-être être la troisième Française à jouer une finale de Wimbledon.

Ana Ivanovic (SER/N.6) – Venus Williams (USA/N.23) Face-à-face : 2-0 V.Williams

– Sébastien PETIT – Crédits Photos: Imago –

Eurosport

Iconic One Theme | Powered by Wordpress