Lyon a repris l’entraînement lundi

Par Sport Magazine, mardi 03.07.2007 à 10:27

Les premiers sont parfois les derniers. Lyon, sextuple champion de France en titre, est ainsi l’ultime club de Ligue 1 à avoir repris ce lundi sur les terrains de son centre d’entraînement de Tola Vologe. Si les reprises se passent la plupart du temps en douceur, ce n’était pas vraiment le cas pour le club rhodanien, surpris par une visite de la police venue rappeler à Sylvain Wiltord qu’il avait omis de répondre à plusieurs convocations du tribunal pour des infractions au code de la route. La présence des policiers n’est évidemment pas passée inaperçue, tout comme les absences de Juninho, retenu à Lisbonne en raison d’un problème de correspondance, et surtout de Florent Malouda. Annoncé à Chelsea, l’international français a mis sa menace de ne pas reprendre l’entraînement avec l’OL à exécution. Après une saison parfois confuse, les Gones pouvaient espérer une reprise un peu plus tranquille.

Mais cela n’empêchait pas Jean-Michel Aulas d’afficher un grand sourire à son arrivée à Tola Vologe. S’il a reconnu que l’interpellation de Sylvain Wiltord ne donnait pas une image très positive de Lyon, il ne se faisait en revanche aucun souci pour Florent Malouda. « Je l’ai eu cette nuit, il va arriver tout à l’heure. Il était très serein et très content de revenir même s’il a été un petit peu déçu par les clubs qui l’ont promené pendant toutes les vacances. On va faire en sorte, s’il y a des propositions à la hauteur que nous souhaitons, de l’aider à partir. Si par contre, il n’y a pas de propositions, il restera », a-t-il indiqué sur le site de l’OL.

Si le scénario paraît difficile à envisager tant Malouda a fait part de sa volonté de quitter Lyon cet été, Aulas n’en demeure pas moins persuadé qu’il est maître de la situation. Il est vrai que la gestion du cas Abidal, parti pour 15 millions d’euros au FC Barcelone, ne peut que renforcer ses convictions puisque c’est la barre que le président rhodanien avait fixé pour l’ancien Lillois. Le nom du remplaçant de l’international français a d’ailleurs été l’un des principaux sujets de discussion abordé par Aulas. Celui du Parisien Sylvain Armand revient avec de plus en plus d’insistance. « Pour le moment le PSG n’a pas souhaité ouvrir complètement la négociation mais on va l’ouvrir tout de suite après la réception des joueurs. C’est l’objectif prioritaire d’Alain Perrin », a rappelé le président lyonnais, tout en confirmant l’avancée des négociations avec l’Inter Milan pour le latéral italien Fabio Grosso, sacré champion du monde avec la Squadra Azzurra l’an passé.

Des ajustements à faire

Comme pour la majorité des clubs de Ligue 1, Lyon semble attendre des départs pour recruter. Outre celui de Malouda, ceux d’Alou Diarra et de Sylvain Wiltord sont toujours d’actualité, même si Aulas affirme que l’attaquant international lui a fait part de son désir de rester à Lyon cette saison. Concernant Diarra, le président lyonnais s’est dit « ravi de le à l’entraînement d’autant qu’il avait clamé son désir quitter le club ». L’ancien Lensois n’en demeure pas moins déterminé à partir. S’il est encore là, c’est surtout parce que son club n’a pas reçu d’offre satisfaisante.

C’est d’ailleurs la cause principale de la stabilité relative de l’effectif lyonnais par rapport à l’an passé, puisqu’il ne faut pas occulter les départs de Tiago et d’Abidal ainsi que les arrivés de Belhadj, Keita et Bodmer. Aulas estime cependant que la donne peut changer. « Il y a encore un certain nombre d’ajustements à faire. Il y en a qui veulent partir et si les propositions que l’on souhaite arrivent, nous regarderons avec attention. Ceci étant, rien n’est déterminé et puis il y a un certain nombre de joueurs qui pensaient pouvoir partir et qui vont rester de manière à avoir un groupe encore homogène. En tout état de cause nous ferons des ajustements comme chaque année, des opérations un petit peu plus lourdes quand nous saurons très précisément ce qu’il va se passer » , a affirmé le président rhodanien. Pour lui comme pour ses joueurs, le travail ne fait donc que commencer.

– Vincent BREGEVIN –

Eurosport

Iconic One Theme | Powered by Wordpress